1920 – Le Peuple de la Loire – Un organe du mouvement ouvrier au moment du congrès de Tours

 

Les archives départementales de la Loire conservent sous la cote PER 94, un organe de presse qui fut un des portes voix du mouvement ouvrier et de la gauche socialiste du département dans les années qui suivirent la Première guerre mondiale. Le Peuple de la Loire, fondé par Ferdinand Faure, est un bon reflet des vicissitudes de cette tendance dans les années 1920, au moment où se produisit la scission entre communistes et socialistes. Il s’agit d’une source incontournable pour étudier les débuts de la Fédération communiste du département.

Orateur reconnu et redouté, Ferdinand Faure avait également un certain talent pour la plume. Le journalisme lui offrit le moyen idéal pour satisfaire son penchant pour la polémique. Déjà avant la guerre, il avait écrit de nombreux articles, dans les organes du parti socialiste – comme L’Action ouvrière et paysanne – ou dans La Tribune Républicaine le quotidien républicain, de centre gauche, fondé en 1899 par Louis Soulié et Gintzburger. La création de son journal au lendemain de la guerre marqua l’aboutissement des efforts constants de Ferdinand Faure, mais, comme celle de beaucoup d’organes ouvriers ou socialistes précédents elle demeura éphémère. L’énumération des titres et sous-titres que porta cet organe est riche d’enseignements.

Le Peuple, quotidien socialiste du sud-est dont le premier numéro sortit en septembre 1919, devint Le Peuple, organe hebdomadaire socialiste, le 3 janvier 1920, puis Le Peuple, organe hebdomadaire de la Fédération socialiste de la Loire, le 6 novembre 1920. L’abandon de la parution quotidienne illustre les difficultés financières de la presse politique. La transformation du Peuple en “organe de la Fédération“ montre qu’en cette fin de l’année 1920, les socialistes de la Loire suivaient de plus en plus nettement les principes de Lénine, et accordaient une extrême importance à la création d’une presse au service du Parti.

L’adhésion à la III° Internationale se lit dans les deux modifications suivantes. Le 9 janvier 1921 – soit à peine une semaine après la clôture du congrès de Tours – l’intitulé devint Le Peuple de la Loire, organe hebdomadaire de la Fédération de la Loire du Parti socialiste – Section Française de l’Internationale Communiste, à nouveau modifié, le 9 juillet 1922, en Réveil du Peuple, organe hebdomadaire de la Fédération de la Loire du Parti communiste – SFIC.

Le titre adopté le 11 février 1923 – Le Peuple de la Loire, organe officiel de la Fédération Communiste Unitaire de la Loire. Ni Dieu ni Maître – marque la rupture éclatante avec le léninisme par la référence à la création de la Fédération Unitaire d’abord et plus encore par la reprise du vieux cri libertaire. Après quelques semaines sous l’appellation Le Peuple de la Loire, organe officiel de la Fédération Départementale de la Loire du Parti Socialiste – Communiste, le journal de F. Faure devint le 27 mai 1923, et pour les 4 dernières années de son existence, Le Peuple de la Loire, organe officiel de la Fédération Départementale de la Loire de l’Union Socialiste – Communiste.

 

Jean-Michel Steiner

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email