1948 : les mineurs stéphanois en grève. Des photographies de Léon Leponce à l’Histoire

1948 : les mineurs stéphanois en grève. Des photographies de Léon Leponce à l’Histoire

Maurice Bedoin, Jean-Claude Monneret, Corinne Porte et Jean-Michel Steiner

préface de Sylvie Lindeperg

Saint-Étienne, Publications de l’université de Saint-Étienne, 2011, 503 p., illustrations en noir et blanc, cartes ; format 29 x 22 cm.

 

Présentation de l’ouvrage :

Il n’existait pas d’histoire de la grève des mineurs de 1948, long et dur mouvement social aux répercussions nationales voire internationales, en pleine Guerre Froide. Exploitant le fonds déposé aux Archives municipales de Saint-Étienne par la famille du photographe Léon Leponce, ce livre répare cette lacune pour le bassin minier stéphanois. Publié en 2011 et rapidement épuisé, réédité en 2012, il est toujours disponible aux Publications de l’université de Saint-Étienne.

Plus de cent vingt photographies, tirées de l’oubli, sont ici éclairées.

Dans une démarche pluridisciplinaire, les auteurs (géographe, spécialiste de l’image, archiviste, historien) ont enquêté pendant trois ans, dépouillant archives et journaux, recherchant les traces sur le terrain, interrogeant les témoins survivants et les familles. Ces documents extraits de l’œuvre de Léon Leponce, sont le matériau principal à partir duquel est « construite » une histoire de la grève dans la Loire.

Après un survol du « théâtre des hostilités », qui restitue le bassin houiller stéphanois à la fin des années 1940 à partir d’une série de photographies aériennes, la première partie montre comment a été constitué le fonds d’archives, puis présente les photos une à une, accompagnées des résultats de l’enquête et de l’identification des lieux, des personnes, des actions. Ce cheminement permet de découvrir au jour le jour une histoire méconnue, d’en distinguer les acteurs, de s’interroger sur leurs choix stratégiques, de saisir leurs certitudes et leurs angoisses, d’entrevoir leur vie et celle de leurs proches, pendant les sept semaines que dura le conflit.

La seconde partie propose des pistes de réflexion dans les domaines de l’histoire sociale, de l’histoire politique, de l’histoire culturelle et de l’histoire des médias : Pourquoi et comment la grève a-t-elle été déclenchée ? Quels en ont été les résultats dans le bassin stéphanois ? Comment la situer dans le conflit national ? Qui était Leponce ? Comment peut-on évaluer son œuvre sur le plan professionnel et artistique ? Comment les organes de presse ont-ils abordé l’événement et utilisé les photographies pour organiser leurs premières pages lors des phases cruciales de la crise ? Ainsi certains clichés, parus entre 1948 et 1951 dans Le Patriote de Saint-Étienne, quotidien pour lequel travaillait Leponce, ont-ils été retenus à la Une de quotidiens nationaux voire étrangers.

En croisant les démarches, cet ouvrage neuf, comprenant plus de 230 photographies tirées du fonds Leponce ou extraites de la presse de 1948 et plus de vingt plans et schémas originaux, permet en 505 pages de découvrir un moment essentiel et pourtant occulté de notre histoire.

 

Auteurs :

Maurice BEDOIN, agrégé de géographie a enseigné en lycée et collège et a été commissaire d’expositions et auteur de catalogues au Musée de la Mine de Saint-Étienne.

Jean-Claude MONNERET, a enseigné le cinéma en lycée, le cinéma et la sémiologie de l’image à l’Université Jean Monnet (UJM) de Saint-Étienne.

Corinne PORTE, conservateur du Patrimoine, directrice des Archives départementales d’Ardèche, a dirigé les Archives municipales de Saint-Étienne de 2001 à 2010.

Jean-Michel STEINER, agrégé d’histoire, docteur en histoire contemporaine a enseigné en lycée et à l’Université Jean Monnet (UJM) de Saint-Étienne.

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email