Photo catégorie émissions radio

Les émissions du GREMMOS sur Radio Dio, seront progressivement transférées de l’ancien site vers le nouveau

L’émission du GREMMOS sur Radio Dio, FM 89,5 Saint-Étienne, est enregistrée en direct le 3° jeudi de chaque mois, de 12h à 13h. Elle est rediffusée le soir même de 19h à 20h et le lendemain matin de 8h à 9h.
Le partenariat du GREMMOS avec Radio Dio, commencé avec la captation des interventions de la journée d’études du 22 octobre 2008, s’est poursuivi jusqu’à aujourd’hui
Sauf mentions spécifiques, l’émission est présentée et régie par Lionel Fayolle que le GREMMOS tient à remercier pour le soutien constant qu’il apporte à son action.

2008 à 2010

De 2008 à juin 2012, les membres du GREMMOS interviennent dans le cadre d’une émission du Numéro zéro, site collaboratif consacré à l’actualité et à la mémoire des luttes à Saint-Étienne et ailleurs. Ensuite le rythme des émissions s’intensifie. À partir de l’automne 2012, le GREMMOS présente sa propre émission. Quelques enregistrements ont été perdus par suite de problèmes techniques (formats d’enregistrement, difficultés de stockage des données, mauvaises conditions d’enregistrement en extérieur), mais l’ensemble proposé en baladodiffusion sur le site du GREMMOS permet aux auditeurs de parcourir des tranches essentielles de l’histoire ouvrière de la région stéphanoise.

Le générique désormais bien connu de l’émission GREMMOS sur Radio Dio, extrait d’un morceau interprété par les Tambours du Bronx, est utilisé pour la première fois lors de l’émission du 18 octobre 2012. Les génériques des premières émissions sont différents.

9 octobre 2008

A la fin d’une émission du Numéro zéro consacrée à la “Convergences des Luttes”, Frédérique Barré est interrogée par Elsa Chevrier sur les objectifs du GREMMOS, l’exposition des photographies de Léon Leponce installée sous le péristyle de la Bourse du Travail par les Archives municipales et la journée d’études qu’elles organisent conjointement avec le GREMMOS le 22 octobre 2008.

23 novembre 2009

« Qu’est-ce que le GREMMOS ? », Jean – Michel Steiner répond aux questions de Daniel Durand sur les raisons d’être et les objectifs du groupe de chercheurs formé deux ans auparavant et sur le livre en cours d’élaboration à partir des photographies que Léon Leponce a consacrées à la grève des mineurs de 1948.

25 mars 2010

Elsa Chevrier & Frédérique Barré interrogent Daniel Colson sur ce qu’il appelle la « civilisation ouvrière de la région stéphanoise » et l’urgence d’en préserver les archives. Cet objectif majeur du GREMMOS vise à inciter les détenteurs d’archives (militants et familles de militants) à verser celles-ci dans les fonds d’archives publiques. Parmi les exemples d’actions entreprises par le GREMMOS : la recherche conduite depuis un an et demi autour de la grève des mineurs de 1948. Maurice Bedoin revient sur le travail d’enquête auquel il s’est associé avec Jean – Claude Monneret, Corinne Porte & Jean – Michel Steiner. Certains clichés sont commentés par des témoins.

20 mai 2010

Au début d’une émission du Numéro zéro, Dahmane Bouaziz & Catherine Gauthier présentent la soirée organisée par le GREMMOS au France, le 25 mai, sur la question de la mémoire ouvrière avec projection des films Classe de lutte, réalisé en 1968 par le groupe Medvekine animé par Chris Marker, et Traces de luttes de Jérémy Forni qui a retrouvé, 40 ans après, certains des ouvriers qui avaient participé au groupe Medvekine.

15 juin 2010

« Histoires de grèves dans le bassin stéphanois dans les années 1910 ». Alban Graziotin et Daniel Colson présentent leurs analyses sur cette période agitée et marquante de l’histoire ouvrière de la région.

2011

20 janvier 2011

« Ouvriers et mouvements syndicalistes dans le bassin stéphanois durant la Seconde guerre mondiale » (1) interrogés par Elsa Chevrier, Daniel Colson, Alban Graziotin & Jean – Michel Steiner discutent du retour de la division syndicale après 1938 et des effets de la Charte de travail édictée par l’État Français en 1941 sur ces organisations.

15 février 2011

« Ouvriers et mouvements syndicalistes dans le bassin stéphanois durant la seconde guerre mondiale » (2), interrogée par Elsa Chevrier, Alban Graziotin présente les conditions de vie des ouvriers stéphanois pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il évoque plus particulièrement la grève des mineurs de 1943.

31 mars 2011

André Peyrache présente son livre Chair à Charbon, Fragments de discours sur les mondes miniers dans le bassin de la Loire. Elsa Chevrier l’interroge sur sa démarche et son travail et lui demande de lire des extraits. André Peyrache qui a recueilli une centaine de témoignages d’anciens mineurs a présenté au Musée de la mine, Site Couriot, en décembre 2010, un spectacle tiré de ses travaux. Sociologue il revendique d’abord un travail de poète.

2011-2012

15 décembre 2011

Présentée et animée par Elsa Chevrier & Sophie Pichon, une balade urbaine sonore dans « Le Marais à Saint-Étienne : un ancien quartier industriel », avec Daniel Colson, Jacques Roux & Maurice Bedoin. C’est l’occasion d’évoquer l’histoire des aciéries et de la métallurgie, le savoir faire des ouvriers, le parcours de Barrouin, un chef d’entreprise dont l’action a laissé son empreinte sur le quartier. Des lieux témoins de la désindustrialisation, réhabilités par des entreprises de l’économie mondialisée (Easydis) : « bel exemple de muséographie inconsciente » selon Jacques Roux.

19 janvier 2012

« Mémoires ouvrières et luttes sociales ». Dans le cadre du week-end « Vie, travail et luttes sociales » organisé par le GREMMOS et le cinéma Le France vendredi 20 et samedi 21 janvier 2012, avec la projection de films de Marie – Ange Poyet, composé de témoignages d’anciennes ouvrières, Alban Graziotin revient sur l’histoire de l’entreprise Manufrance qui a marqué la vie et la mémoire stéphanoises.

15 mars 2012

A l’occasion du cinquantenaire des Accords d’Évian Georges Goubier & Jean-Paul Bénetière, présentent le film Sommes-nous revenus d’Algérie ? réalisé à partir de témoignages d’habitants du quartier du Soleil qui ont été jeunes soldats appelés en Algérie.

19 avril 2012

Elsa Chevrier présente la table ronde « Devenir et réappropriation des lieux du patrimoine industriel et ouvrier » réunie dans le cadre du festival Avatarium le 31 mars 2012 au Musée de la Mine avec Alban Graziotin, Julian Mischi (sociologue et historien), Éric Molodtzoff (Longwy la rouge), Emmanuel Bouard (collectif RF 36, vallée de la Fensch).

24 mai 2012

« La reconstruction des syndicats CGT et CFTC dans la Loire après la Libération (1944 – début 1948) ». Après avoir rappelé l’histoire de ces deux syndicats, Jean – Paul Bénetière & Jean – Michel Steiner évoquent les conditions de la réapparition au grand jour d’institutions interdites par l’État français, les espoirs d’union, et les réalités concrètes de leur reconstruction. (Elsa Chevrier est à la technique).

21 juin 2012

« Il y a des villes dont l’histoire est celle de l’art, de la culture, de la guerre ou du négoce. L’histoire de Saint-Étienne est celle de son travail », Elsa Chevrier & Sophie Pichon proposent un voyage sonore à travers les chansons ouvrières stéphanoises avec des extraits du disque Chansons dans la ville, édité à l’occasion de la quinzaine de la chanson, qu’organisa la municipalité de Saint – Étienne du 2 au 15 juin 1980.

2012-2013

18 octobre 2012

Pour cette première émission dédiée par Radio Dio au GREMMOS, Jean – Paul Bénetière & Jean – Michel Steiner évoquent « La naissance et les débuts de la CGT – FO dans la Loire (1946 – 1950) ». Après que la CFTC a refusé l’unité organique à l’automne 1944, la CGT – alors hégémonique dans le département – connaît un deuxième revers en 1947 avec la réapparition en son sein d’une minorité qui refuse la vision léniniste du syndicat. Tandis que commence la Guerre froide, la division des organisations ouvrières se pérennise.

15 novembre 2012

« Autour de l’exposition d’ici et de là-bas », Catherine Gauthier et Dahmane Bouaziz présentent le travail effectué sur les mémoires et l’immigration dans la région de Timzrit, le parcours de mineurs algériens des mines de fer de la région de Béjaïa aux mines de charbon de Saint-Étienne. L’étude de Catherine, suivie par une équipe de cinéastes du France, a abouti à un film et à une exposition au Musée de la Mine Site Couriot.

20 décembre 2012

« Le site métallurgique de l’Ondaine. De l’après guerre à nos jours ». Maurice Bedoin, interroge René Commère. Auteur de Mémoires d’acier en Ondaine, paru en et co auteur en 1994, de l’exposition « Mémoires d’avenir », René Commère évoque le site Ouest de la Compagnie des Ateliers et Forges de la Loire. Héritier des aciéries Holtzer et Verdié, étalée sur trois communes de l’Ondaine (Firminy, Unieux et Fraisse), ce vaste ensemble industriel est une belle illustration des “30 Glorieuses” dans la région et aussi de la désindustrialisation. Une histoire sociale du site CAFL ?

17 janvier 2013

« Le 49° congrès national de la Fédération CGT des Travailleurs du Sous-Sol – Saint-Étienne, 2 au 5 juin 1948 », Maurice Bedoin & Jean – Michel Steiner présentent le contexte de cette réunion. L’émission est notamment organisée autour d’une interview d’Achille Blondeau, jeune délégué du syndicat des mineurs du Nord au congrès de 1948, réalisée en décembre 2010, à Saint – Étienne, lors d’un colloque du Cedmo-42.

21 février 2013

« La grève de 1963, dernier mouvement généralisé des mineurs », Maurice Bedoin & Jean – Michel Steiner. Du 1er mars au 5 avril 1963 cette grève nationale caractérisée par un effort de solidarité exceptionnel a mobilisé 7 500 mineurs sur 8 200 dans la Loire, dans un calme total. Le mouvement est replacé dans le cadre du plan Jeanneney et de l’évolution du marché énergétique avec la montée de l’offre hydraulique, gazière et pétrolière alors que la demande en charbon ne cessait de baisser. La question de la rentabilité de la houille, et notamment de la Loire est posée.

20 mars 2013

Jean – Paul Bénetière & Alban Graziotin proposent de revenir sur un moment clé de l’histoire ouvrière du bassin : « 1973, l’usine Peugeot de Saint – Étienne en grève ». Nous sommes, après mai 1968, en pleine période « d’insubordination ouvrière » avec une suite de mouvements intenses : OS de Renault Le Mans (mai 1971), immigrés OS Pennaroya à Lyon (février – mars 1972), Joint Français Saint-Brieuc (mars –  avril 1972), immigrés OS de Renault Billancourt (mars – avril 1973). Dans le même temps les groupes d’extrême gauche font preuve d’une activité effervescente.

18 avril 2013

« 1973 : Étranges étrangers ! La grève de la faim des sans-papiers tunisiens », Jean – Paul Bénetière & Alban Graziotin. Le mouvement né dans le courant de l’année 1972, contre les circulaires Marcellin et Fontanet et contre les conditions de logement dans les foyers Sonacotra, prend une forme aigue en avril mai 1973 à Saint – Étienne.

16 mai 2013

« Les anarchistes espagnols de Roanne », Frédérique Barré présente des extraits d’entretiens réalisés en 2008, conjointement avec Daniel Colson. Ils ont alors rencontré deux anarchistes, syndiqués à la CNT. Frédérique replace leur témoignage dans le contexte espagnol et européen. Âgés de 6 ans et 9 ans en 1936, les deux témoins évoquent les souvenirs de leur petite enfance, l’action de leurs parents et les débuts de la guerre civile. puis leur arrivée en France.

20 juin 2013

Émission musicale proposée par Frédérique Barré, dans le cadre de la fête de la Musique. On entendra des interprétations de la chorale stéphanoise La Barricade (La Barricadas, La danse des bombes), d’El Communero (L’Estaca, Que Sera), de Marc Ogeret (Il faut plus de patron ! Il a des mains blanches), de Michelle Bernard (Fille d’ouvrier) …

2013-2014

14 novembre 2013

Présentation du programme de la journée d’études, 1e Rencontres d’histoire ouvrière de Saint – Étienne, organisée par le GREMMOS  le 29 novembre 2013, sur le thème « Penser et agir face à la crise dans les années 1968 », avec Maurice Bedoin, Jean – Paul Bénetière & Jean – Michel Steiner

18 décembre 2013

« Penser et agir face à la crise dans les années 1968 » (1), Antoine Vernet présente la journée du 29 novembre 2013 avec des extraits des interventions de Jean – Paul Martin (« André Garnier, syndicaliste et politique ») & Jean – Paul Benetière (« Constantes et ruptures dans la stratégie de l’UD CFDT pendant les “années-68”. 1964-1985 »)

16 janvier 2014

« Penser et agir face à la crise dans les années 1968 » (2), Maurice Bedoin revient sur la journée du 29 novembre 2013 avec des extraits des interventions d’Alban Graziotin (« Grèves et conflits dans les usines du bassin stéphanois. 1966 – 1985 ») et de Michelle Zancarini Fournel (« 1973, le “68 stéphanois”, symbole des luttes des années 68 »).

20 février 2014

« Penser et agir face à la crise dans les années 1968 » (3), Frédérique Barré & Jean – Michel Steiner reviennent sur la journée du 29 novembre 2013 avec des extraits des interventions de Pierre Gallon (« L’UD – CGT Loire face à la crise du bassin stéphanois. 1964 – 1985 ») et Daniel Durand (« La Fédération de la Loire du PCF face à la “crise” du bassin stéphanois.1959 – 1983 »)

20 mars 2014

« Penser et agir face à la crise dans les années 1968 » (4), Frédérique Barré & Jean – Paul Bénetière reviennent sur la journée du 29 novembre 2013 avec des extraits de l’intervention de Jean – Michel Steiner « La “crise” du bassin : un enjeu des campagnes municipales à Saint-Étienne. 1959 – 1983 »

17 avril 2014

« Un siècle de bistrots à Saint-Étienne, 1875-1975 », Sophie Pichon interroge Florent Besson, géographe, auteur d’une lecture géohistorique d’une ville ouvrière, Saint-Étienne, à travers ses débits de boisson. Après un bref historique, il analyse leurs fonctions dans la ville.

15 mai 2014

« Penser et agir face à la crise dans les années 1968 » (5) Frédérique Barré et Antoine Vernet, reviennent sur la journée du 29 novembre 2013 avec des extraits des interventions de Jacques Ion (« Le CRESAL, une instance de réflexion sur la situation et l’avenir du bassin stéphanois ») et d’Antoine Vernet (« État d’une recherche sur la formation professionnelle dans le bassin stéphanois.

19 juin 2014

Catherine Gauthier est interrogée par Jean  Michel Steiner sur son ouvrage D’ici et de là-bas, avec Antoine Vernet en régie.

2014-2015

3 octobre 2014

Jean – Paul Bénetière interroge Georges Goubier à propos du film CFDT, Histoire d’une naissance, écrit par Dominique Parret et réalisé par Sophia Périé, traitant des débuts de la CFDT. Georges Goubier évoque notamment les figures de Pierre Pelletier, Camille Soutrenon, Albert Chaize, Gilbert Palasse, Camille Barou, militants qu’il a croisés lors du congrès de 1954 où la tendance “Reconstruction” a émergé dans la Loire et aussi celle de la militante du textile Torine Vérot.

13 novembre 2014

Avec Maurice Bedoin, Catherine Gauthier & Mireille Rogers, directrice de la Maison du Babet présentent le programme de la Biennale Traces 2014 en Rhône-Alpes et s’arrêtent sur un sujet cher à Catherine : les cafés de l’immigration. Mireille Rogers explique le rôle de la Maison du Babet dans la vie d’un quartier dont la population la plus pauvre de la ville voire du département ? Le café permet de rencontrer le gros contingent des habitants : immigrés, ouvriers, hommes, âgés.

9 janvier 2015

« Le puits Cambefort, témoin de la mine et de la grève de 1948 », Jean – Paul Bénetière interroge Maurice Bedoin sur l’histoire de ce puits qui fut le théâtre des affrontements meurtriers de la grande grève des mineurs en 1948.

12 février 2015

« La crise du bassin stéphanois au début des années 1950 », Jean-Michel Steiner & Antoine Vernet proposent de réfléchir à la situation de la région stéphanoise dans les premières années des soit disant « Trente Glorieuses » et de voir comment ce bassin, pionnier de l’industrialisation est devenu « pionnier de la désindustrialisation.

12 mars 2015

« L’éducation populaire laïque dans le département de la Loire de 1895 à 1940 », Karima Guezzou & François Maguin abordent trois thèmes : qu’est-ce que l’éducation populaire ? Le parcours de la Ligue de l’enseignement dans la Loire (1907-1940) et celui de l’Amicale laïque Michelet (1895-1940) qui fête son 120° anniversaire en 2015.

9 avril 2015

A propos de 2° Rencontres d’histoire ouvrière de Saint – Étienne, sur le thème « Associations et mémoires ouvrières » (1), Jean – Michel Steiner commente l’intervention de Maurice Bedoin, rapportant les résultats de l’enquête que l’équipe du GREMMOS a conduit auprès des associations dédiées à la mémoire du travail industriel et des ouvriers. On peut écouter Morane Chavanon comparant les cas de Villeurbanne et Saint – Étienne.

14 mai 2015

Dans ce second volet consacré aux 2° Rencontres d’histoire ouvrière de Saint – Étienne, sur le thème « Associations et mémoires ouvrières » (2), Jean – Michel Steiner propose quatre extraits : Michel Duffy (Société d’histoire de Firminy), Daniel Durand (Cedmo 42), Luce Chazalon (Maison des Tresses et Lacets de la Terrasse/Dorlay) & Karine Petel (Maison du Patrimoine et de la Mesure de La Talaudière). Pour finir la synthèse que Christelle – Morel Journel a tirée de ces échanges. Des extraits de chansons tirées de l’album American Industrial Ballads de Pete Seeger accompagnent l’émission.

11 juin 2015

« Cadres et débordements, l’ordinaire ouvrier durant la Grande Guerre dans le bassin stéphanois », Maurice Bedoin interroge Alban Graziotin & Antoine Vernet, sur les rapports sociaux pendant la Grande guerre dans le bassin stéphanois. Les deux jeunes historiens, membre du GREMMOS évoquent les recherches qu’ils ont effectuées pour une communication présentée lors d’un colloque (18 & 19 mai 2015) sur la question des mains d’œuvre pendant la Première guerre mondiale. Ils se sont interrogés sur le quotidien des ouvriers stéphanois et sur les rapports patrons ouvriers pendant le conflit.

2015-2016

17 septembre 2015

Dans le cadre de l’exposition «  Saint-Étienne cosmopolitaine. Des migrations dans la ville » (1) Alban Graziotin interroge plusieurs acteurs de la langue. Céline Soutif, responsable des actions culturelle aux Archives municipales, chargée de la mise en œuvre de l’exposition, présente les partenaires et les grands axes. Céline Jeannot-Piétroy, maître de conférence à l’Université Jean Monnet, membre du Centre d’études sur les littératures étrangères et comparées (CELEC), expose la mise en œuvre du projet « Saint-Étienne plurilingue » qu’elle coordonne avec Marielle Rispail. Elle explique comment un collectif d’origines diverses (universitaires, associations) organise des enquêtes (« biographies langagières ») centrées sur les spécificités migratoires et linguistiques de la ville et étudie les chemins par lesquels les individus construisent leur identité à travers la diversité des langues présentes dans la ville. Laurence Joffrin, professeure de Français langue seconde, et Maguy Yassou enseignante auprès d’élèves allophones, intervenantes dans différents collèges de la ville, présentent l’exposition « D’une vie à l’autre. D’une langue à l’autre », installé dans le lieu « Au pied des marches » et leur action auprès des élèves.

15 octobre 2015

Présentant et commentant l’exposition « Saint-Étienne cosmopolitaine » (2), Alban Graziotin & Antoine Vernet évoquent ensuite l’évolution des mouvements migratoires et la question des travailleurs étrangers dans le bassin stéphanois, depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu’aux années 1950.

19 novembre 2015

Après avoir retracé le canevas de la journée du 13 novembre 2015, Maurice Bedoin est ensuite interrogé par Jean – Paul Bénetière sur « la grève des cheminots de 1920 ». Alors que se prépare le bicentenaire de l’École des mines (2 août 2016), la redécouverte du journal des Élèves de l’ENM Le pic qui chante, est l’occasion pour Maurice Bedoin de revenir sur l’histoire de cette école et le rôle joué lors de cette grève.

17 décembre 2015

Après un rappel de la soirée musicale du 12 novembre et l’écoute de chansons siciliennes (Stefano Moscato) et portugaises (Manuel Mendès), Maurice Bedoin propose une première écoute des 3e Rencontres d’histoire ouvrière – « De l’usine à la cité : immigrations et engagements depuis les années 1970 » (1) – avec la diffusion d’extraits de la première table ronde. Les intervenants sont interrogés par Serge Proust sur les conditions de leur arrivée en France.

21 janvier 2016

Jean – Michel Steiner s’entretient avec Jean – Paul Bénetière sur la grève des immigrés aux Aciéries du Furan (mars 1974) qu’il a présentée avec Alban Graziotin lors des 3e Rencontres d’histoire ouvrière : « De l’usine à la cité : immigrations et engagements depuis les années 1970 ». Ce deuxième retour s’organise autour de deux questions : 1- Dans l’après Mai 1968, quel lien peut-on établir entre l’apparition du phénomène gauchiste et le surgissement de la question immigrée ? 2- Comment expliquer la très faible part des immigrés dans les instances décisionnelles des syndicats ?

18 février 2016

« La lutte des ouvrières de Lejaby ». Dans le cadre de la Cinémathèque, Antoine Ravat, Jean – Paul Bénetière & Jean – Michel Steiner s’entretiennent avec Thomas Roussillon, réalisateur de Petites mains, film consacré à la lutte des ouvrières de Lejaby, Yssingeaux, en 2012.

17 mars 2016

« L’UD-CFTC/CFDT de la Loire. Mutation, développement et crise d’une organisation syndicale 1944 – 1988 », Jean – Michel Steiner s’entretient avec Jean-Paul Bénetière à propos de la thèse qu’il a récemment soutenue devant l’Université de Rennes II. Il s’agit de revenir sur la genèse de la tendance Reconstruction au sein de la CFTC dans les années 1950, puis du premier quart de siècle de l’UD CFDT de la Loire.

21 avril 2016

Autour du film, Sociologie de comptoirs, cafés cosmopolites, Catherine Gauthier, interrogée par Serge Proust, présente son projet conduit en parallèle avec l’exposition en cours aux Archives municipales de Saint-Étienne, commente certains extraits du film, des photographies et montre le rôle que ces cafés ont joué dans l’accueil et l’intégration des immigrés arrivant dans la ville.

19 mai 2016

Dans une nouvelle écoute des 3e Rencontres d’histoire ouvrière, « De l’usine à la cité : immigrations et engagements depuis les années 1970 » (3), Jean – Michel Steiner évoque la place des immigrés dans les quartiers à travers les interventions de Catherine Gauthier et Rachid Kaddour (Fabien est à la technique).

16 juin 2016

« La naissance des congés payés ». Avant la coupure estivale et dans le contexte de l’anniversaire du mouvement social de juin 1936, Catherine Gauthier & Jean – Michel Steiner évoquent les luttes qui ont permis aux ouvriers de conquérir ce droit social majeur, inimaginable alors pour certains : ne pas travailler tout en étant payé !

2016-2017

20 octobre 2016

Catherine Gauthier présente le programme de la biennale TRACES 2016 (2 novembre – 9 décembre) construite sur la question « Vous avez dit crise des migrants ? Figures d’hier et d’aujourd’hui ». Benjamin Vanderlick explique l’origine et les rôles de TRACES et Cyril Longin, directeur des Archives municipales, détaille la genèse de l’exposition Saint-Étienne Cosmopolitaine, réalisée en liens avec plusieurs laboratoires universitaires et l’association “Cartons pleins”.

17 novembre 2016

« Les grèves du retour à la paix dans la région stéphanoise, 1919 – 1920 », Jean – Paul Bénetière interroge Maurice Bedoin sur les mouvements sociaux qui, aux lendemains de la Grande Guerre, ont créé une situation pré révolutionnaire avant de se terminer par un échec lourd de conséquences sur le devenir du monde syndical.

15 décembre 2016

« La crise de la CGT dans la Loire 1970 – 1990 », Alban Graziotin est interrogé par Jean-Paul Bénetière sur son intervention lors du colloque de l’IHS CGT, La CGT à l’épreuve des crises du début des années 1970 aux années 1995, « moment d’un réel basculement de la place du syndicalisme en France ».

19 janvier 2017

« Les relations entre les UD CGT et CFDT dans la Loire (1964 – 1984) », Alban Graziotin & Jean-Paul Bénetière évoquent le pacte d’unité d’action entre les deux Unions départementales signé en 1966, les événements de 1968 et leurs suites dans le département de la Loire.

16 février 2017

Jean-Paul Gaschignard, conservateur en chef des bibliothèques, chercheur au Musée de la Mine, site Couriot est interrogé par Maurice Bedoin sur son livre récemment paru : Pauvre mineur, mineur joyeux. Cette anthologie de 200 poèmes et chansons des mineurs stéphanois de 1815 à 1914 est replacé dans le contexte d’un temps où « tout le monde chantait ». Trois sortes d’images – le pauvre mineur, le mineur joyeux, le mineur héros – se dégagent de ce corpus. J-P Gaschignard & M Bedoin présentent ainsi l’exposition accrochée au Musée, l’ouvrage en les accompagnant de chansons extraites du disque inséré dans la publication.

16 mars 2017

Michel Rautenberg & Jean – Michel Steiner interrogent Philippe Peyre, conservateur du Musée de la Mine parc Couriot sur l’exposition « Travail, quand tu nous tiens… Allégories du travail 1850-2017 ». Ils reviennent sur la collecte de ces images et l’objectif de cette recherche qui s’insère dans la thématique de la Biennale 2017 du Design : les représentations du Travail.

18 mai 2017

Pour une première écoute 4e Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne, Jean Lorcin & Jean – Michel Steiner présentent la demie journée, « Ouvrières, ouvriers et entreprises dans la Grande Guerre ». Des extraits des interventions de Michelle Zancarini Fournel, Antoine Vernet & Luc Rojas permettent d’évoquer les stratégies de grands patrons (Mimard & Leflaive), l’évolution des conditions de travail, la forte augmentation de l’activité féminine dans l’industrie et l’arrivée des ouvriers issus des territoires coloniaux.

15 juin 2017

Second temps autour des 4e Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne, Jean – Michel Steiner propose des extraits des interventions de Jean – Paul Martin (lu par Madeleine de Barba) & Daniel Durand. L’émission aborde l’évolution du syndicalisme dans les années précédant la Grande Guerre, la question des attitudes des syndicalistes pendant la Grande Guerre, la division entre partisans de l’Union sacrée (dits “majoritaires”) et adversaires (“minoritaires”), la répression qui frappa en 1917 & 1918 les ouvrières et ouvriers du bassin stéphanois de plus en plus hostiles à la poursuite du conflit.

2017-2018

19 octobre 2017

Dernier temps autour des 4e Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne, Henry Destour & Jean – Paul Bénetière exposent la situation syndicale après la Grande Guerre, marquée notamment par la première division de l’histoire syndicale française avec les créations de la CGTU et de la CFTC

16 novembre 2017

Jean – Michel Steiner s’entretient avec Maurice Bedoin sur son livre récemment paru : 1948, la grève des mineurs du bassin de la Loire. L’histoire en partage, présenté comme une poursuite de l’ouvrage publié en 2011 autour des photographies de Léon Leponce. Après avoir étudié « les échelons de la grève » en neuf monographies de communes minières, il aborde la manière dont des acteurs, généralement peu évoqués (ingénieurs, femmes, immigrés), ont vécu ce conflit.

22 décembre 2017

Maurice Bedoin & Jean – Paul Bénetière présentent le projet et le programme des 5e Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne annoncées pour le 19 janvier 2018 autour de la thématique « Monde ouvrier et religions au XX° siècle ».

18 janvier 2018

« Le théâtre de marionnettes Pitou à Saint-Étienne ». Henry Destour et Jean – Michel Steiner évoquent l’histoire étonnante de ce théâtre populaire qui a enchanté des générations de familles d’ouvriers stéphanois … mais pas seulement.

15 février 2018

Interrogé par Maurice Bedoin Rolland Fournel présente son ouvrage, Compagnies minières et mineurs du Gier de 1750 à 1950 récemment paru. Membre de l’Association ripagérienne de recherche et historique (ARRH), l’auteur a mené une enquête de quatre ans et utilisé des livres anciens (études géologiques de Beaunier, 1812, thèse de Pierre Guillaume sur La compagnie des mines de la Loire, 1966), des archives, des documents iconographiques méconnus. Rolland Fournel retrace des conditions d’exploitation sommaires (fendues, piquage) jusqu’à la fin du XVIIIe, le rôle de la demande lyonnaise et du canal de Givors (1780), la concurrence de la ligne ferrée Saint – Étienne Lyon après 1832, les conditions capitalistiques. Il s’arrête sur les conditions sociales – insuffisance des salaires, nombreux accidents mortels – les grandes grèves des années 1830 à 1860, le combat des ouvriers pour la gestion des caisses de secours, pour la création de leurs syndicats. Il présente les quelques restes “archéologiques” de ce bassin.

15 mars 2018

« La Bourse du Travail de Saint-Étienne : histoire et avenir ». Maurice Bedoin & Jean – Michel Steiner explorent les alentours et l’intérieur d’un bâtiment emblématique de la ville et s’interrogent sur plusieurs mystères. Alors que l’institution a été créée en 1888 par la municipalité Girodet, comment se fait-il que la construction de l’édifice du cours Victor Hugo n’a débuté qu’en 1902 ? Pour quelle(s) raison(s) l’expression “Bourse du Travail” n’apparaît-elle pas au fronton ? Pourquoi ce bâtiment a-t-il connu trois inaugurations ? Des textes de documents sont lus par Madeleine De Barba.

19 avril 2018

Alban Graziotin et Jean – Paul Bénetière font un bilan des 5° Rencontres d’histoire ouvrière de Saint-Étienne (19 janvier 2017) consacrées à la question « Monde ouvrier et religions au XXe siècle ».

17 mai 2018

Maurice Bedoin & Michelle Destour, témoin et actrice des “événements”, se posent la question « Que reste-t-il de mai 68 ? ». Après avoir raconté de quelle manière elle a elle-même traversé ces événements, en restituant l’état d’esprit d’une jeune femme à la fin des années 1960, Michelle Destour aborde les conséquences de ce mouvement décisif de l’histoire social et la transformation des formes et des sujets d’engagements.

21 juin 2018

Dans le cadre de la Fête de la Musique, Jean – Paul Gaschignard est interrogé par Jean – Michel Steiner sur « les images des mineurs dans les chansons de 1840 à 1914 ». Plus de 200 poèmes et chansons sur les mineurs de la Loire de 1840 à 1914 d’où se dégagent des images joyeuses (Guillaume Roquille) ou tristes (Javellin Pagnon). En l’emportant dans la période précédant la Grande guerre, les secondes (liées à l’influence de la religion catholique ?) ont laissé leur marque dominante.

2018-2019

18 octobre 2018

Catherine Gauthier présente le programme de la biennale TRACES 2018 (5 – 30 novembre 2018) « Monde en migrations » avec Marie – Hélène Mathieu du Groupe d’entraide mutuelle (GEM), “les moyens du bords”.

15 novembre 2018

« Les immigrés dans les luttes ouvrières, le tournant 68 ». Captation d’une table ronde organisée par la Cinémathèque le 14 novembre à l’occasion de la Biennale TRACES 2018 avec la participation de Mohammed Ouaddane, délégué général du Réseau Mémoires Histoires en Île-de-France et Michelle Zancarini Fournel et avec la projection d’extraits de films. Jean – Paul Bénetière.

17 janvier 2019

« Grands ensembles et habitat social ». Georges Gay, professeur de géographie à l’Université de Saint-Étienne s’entretient avec Rachid Kaddour, enseignant à l’École d’Architecture sur La patrimonalisation des grands ensembles objet de sa thèse de géographie, récemment publiée. La crise du logement – surpopulation et insalubrité – résultant du manque d’investissement pendant l’industrialisation, est devenue aigue 1945. Saint-Étienne, qualifiée de “capitale des taudis” par son maire Alexandre de Fraissinette, s’inscrit dans le programme lancé par l’État à la fin des années 1940, mais la municipalité entend jouer son rôle. Ainsi vont naître les programmes publics successifs depuis Beaulieu (1950-1954), jusqu’à La Cotonne (années 1970). Rachid Kaddour met en évidence les satisfactions que procurèrent aux ouvriers venus habiter ces grands ensembles l’accès à la lumière, à l’hygiène et à l’intimité. Puis apparurent les insatisfactions (bruit, incivilités, déficit d’équipement), mal vécues surtout par les jeunes et les femmes. Peu à peu se dessina un revirement d’image et enfin les modifications socioéconomiques intervenues dans les années 1970 jusqu’à ce que surgisse la question des quartiers.

21 février 2019

70 ans après la grande grève des mineurs et la forte répression qui l’a suivie, Marion Fontaine & Richard Berthollet, sont interrogés par Alban Graziotin, Antoine Ravat & Jean-Michel Steiner à propos de leur film Sous l’œil des Houillères évocation de la surveillance et de la répression instituées par les Charbonnages de France à partir des années 1950.

21 mars 2019

« La grève du 30 novembre 1938 et la fin du Front Populaire ». Interrogé par Lionel Fayolle, Jean-Michel Steiner restitue le contexte de cette importante défaite ouvrière qui a marqué la fin du Front populaire, « une des journées les plus sombres de l’histoire du syndicalisme français » (Christian Chevandier), moins d’un an avant le début de la Seconde guerre mondiale. Déroulement et bilan dans les deux grandes villes ouvrières du département – Roanne & Saint – Étienne – sont restitués par la lecture de documents d’archives par Léa Aubert & Gilles Steiner.

25 avril 2019

« Des corps en enfer ». Mikaël Duarte est interrogé par Jean – Michel Steiner sur sa thèse soutenue en juin 2017, Des corps en enfer. Une histoire des corps dans la région stéphanoise de la fin du XVIII° siècle à 1949. Le titre – plutôt noir – fait référence aux textes de Jules Janin et les photos de Félix Thiolier, mais aussi aux travaux d’Yves Lequin.

16 mai 2019

A propos des « catastrophes minières dans le bassin de la Loire » (1), interrogé par Jean – Michel Steiner, Jean – Paul Gaschignard qui a participé à l’élaboration de l’exposition dont l’inauguration aura lieu à l’automne 2019 au Musée de la mine site Couriot, revient sur la période noire des années 1871 – 1890. Avec en toile de fond, la mémoire des 5 000 victimes d’accidents miniers dans le bassin de la Loire depuis la fin du XVIIIe siècle, J-P Gaschignard montre que le grisou n’est pas la seule cause de mortalité par accident. Il insiste sur les difficultés à identifier avec certitudes les causes exactes des catastrophes.

20 juin 2019

« Le CRÉSAL, une sociologie des mondes ouvriers ? ». À l’occasion de l’opération en cours pour organiser la récupération des archives du premier centre de recherches sociologiques créé dans la région stéphanoise, à une époque où l’Université n’existait pas. Avec Michel Rautenberg, Antoine Vernet évoque ses origines dans les années 1940 : le rôle de l’entreprise Thuasne, installée dans le quartier de Solaure, souhaitant mieux connaître les conditions de vie de la population ouvrière qu’elle embauchait ; le lien noué ensuite avec “Économie et Humanisme” et la mouvance du “catholicisme de gauche” ; le rôle du comité d’expansion créé en 1956.

2019-2020

19 septembre 2019

« Les caisses de secours minier », avec Lionel Fayolle, Jean-Paul Gaschignard s’interroge sur le patrimoine immatériel des pratiques sociales du monde de la mine. Il met en évidence, à l’aide de documents exploités pour une communication faite au centre Lewarde au printemps dernier, les trois sources des caisses de secours minier : l’État à travers le rôle des ingénieurs, les compagnies.

17 octobre 2019

« Le quartier Saint-Roch », Cyril Longin & Catherine Gauthier évoquent la mise en place d’une exposition présentées aux Archives municipales en collaboration avec l’équipe Cop’Roch, les caractéristiques de ce quartier d’artisans (armurerie et cycle), doté d’un habitat populaire de qualité médiocre, pour lequel la municipalité a élaboré un projet de réhabilitation et de réaménagement.

21 novembre 2019

« Les catastrophes minières dans le bassin de la Loire » (2), à l’occasion du lancement, le 26 novembre au Musée de la Mine, site Couriot, de l’exposition « Kata – catastrophes minières », Jean-Paul Gaschignard & Maurice Bedoin évoquent une question cruciale de l’histoire ouvrière stéphanoise.

19 décembre 2019

Antoine Vernet & Jean-Michel Steiner présentent le projet et le programme des 6e Rencontres d’Histoire ouvrière de Saint-Étienne : « Autour du Congrès de Tours : Cent ans de communisme en France et dans la Loire ».

16 janvier 2020

« Mobilisation ouvrière ou agitation communiste ? », prolongeant le thème des 6e Rencontres d’Histoire ouvrière de Saint-Étienne, Antoine Vernet & Jean – Michel Steiner abordent un événement clé de l’histoire sociale de l’après-guerre mondiale, véritable point de démarrage de l’implantation communiste dans les milieux ouvriers de la Loire : la grève générale de la métallurgie stéphanoise en 1924.

20 février 2020

Dans une étude comparée de la mémoire de l’immigration dans deux villes ouvrières (Saint – Étienne et Villeurbanne), Morane Chavanon, interrogée par Catherine Gauthier & Jean – Michel Steiner, présente sa thèse « Le retour d’un passé migratoire “refoulé” ? Les mémoires de l’immigration au cœur de nouvelles mobilisations citoyennes ».

19 mars 2020

Pas d’émission par suite du confinement.

23 avril 2020

Pas d’émission par suite du confinement.

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email